Confidence : Le déni.

"D'ailleurs, est-ce qu'on accepte un jour réellement? J'avais vingt ans et pour passer outre ça, pour ne pas accepter j'ai fait ce que je savais faire de mieux à cette période, prendre la route mon appareil photo à la main pour photographier des corps en mouvements sur scène, pour rire très fort avec mes amis qui partagent cette même passion pour les arts scéniques ...


Nous sommes en janvier 2012. Pour ne pas penser à ça, j'ai repris la route pour Paris et les concerts dès le début du mois. J'enchaînais avec ma meilleure amie, les soirées, les concerts, les routes, les spectacles musicaux, les nuits blanches, les trains, les heures de voitures ... D'un spectacle à Paris (Adam et Eve) à un autre en tournée (Dracula), d'un groupe de rock (Omega) sur diverses scènes, nous sommes donc partis pour près de six mois entre paris et les routes de France. Après ces six mois, riche en émotions, en douleurs, en rires, en soirées est venu l'été. J'ai pour la première fois de ma vie dit "je crois que je vais prendre des distances avec les comédies musicales" ce qui surpris beaucoup de mes amis ...

Oui mais c'était sans compter, que je devais aller à ma dernière de "Dracula, l'amour plus fort que la mort"à Douai puisque nous avions nos places depuis quelques temps déjà ... et là pour moi c'était censé être le dernier spectacle que je devais voir avant un long moment sauf que ... Mon meilleur ami nous a eu par les sentiments. C'était en juin, vous auriez vus la tête de ma meilleure amie face à la demande du genre "j'ai des places pour la répétition générale de ce spectacle ..." bah oui mais, vous aussi vous auriez craqué.

Voici arriver septembre 2012 et nous voici à découvrir la répétition générale de "1789, les amants de la Bastille" aïe, on devait le voir qu'une seule fois ce spectacle oui mais non vous savez ... la semaine qui suivait ou quelques jours après nous étions de nouveau à paris, mais cette fois-ci pour découvrir "SLC, salut les copains" ce même jour j'ai eu l'officialisation d'un danseur que je connais depuis quelques années et dont je gère les sites sur le spectacle "1789, les amants de la Bastille" puisqu'il remplaçait un danseur qui était parti. Grande joie pour moi ... La suite? Un an et demi de tournée sur les routes avec la troupe des amants, des délires, des soirées, des rencontres ... Ah bah ça c'est sur moi qui devais prendre mes distances avec les comédies musicales, car je sentais que j'avais besoin de me retrouver face à moi-même ce ne fût pas le cas ...

De septembre 2012 à janvier 2014, nous avons repris la route, les concerts comme Indochine (oui parce que parfois on faisait des concerts aussi gros que Indochine et le lendemain matin on prenait la route pour paris et on assistait à deux spectacles des amants de la Bastilles), les spectacles tout ça ... après la fin des amants, j'ai été voir une fois à Lille le spectacle "Robin des bois" (oui je sais je devais arrêter les C.Musicales) et puis les concerts aussi ... la fatigue commencer à se faire sentir mais j'avais la sensation que le jour où j'arrêterai ça, tout s'effondrerait.

Pendant tout ce temps dans ma tête, je voulais juste "oublier" tout ce que je venais de vivre en fin d'année 2011, alors quand j'étais chez moi, je m'occupais avec mes photographies, mes sites et les séries.  Je faisais tout pour vivre une vie normal, comme ci rien avait changer dans ma vie, oui mais tout avant changer, je voulais juste fermer mes yeux sur tout ça ... C'est ça le déni, croire que rien ne change alors que plus rien n'est et ne sera jamais pareil...

Nous sommes le 16 mai 2014, je me souviendrais de cette date toute ma vie ... c'était le premier concert de Louis Delort et The Sheperds (son groupe) c'était son premier concert, c'était mon dernier. Le lendemain matin, mon corps c'est rebeller, j'ai manqué d'air, j'ai manqué de force, j'ai tremblé de peur ...

   • CONFIDENCE : MON HISTOIRE (lire la première partie)


6 commentaires

  1. Je suis passé par la également, j'étais tout les soir en boite avec des potes et tout ... et un jour pareil le corps c'est rebeller, tu as du courage pour en parlé comme ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu as trouvé la clef en toi pour t'en sortir.

      Supprimer
  2. Le pire c'est qu'on trouvait ca normal que tu continue ta vie comme ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai jamais appris à me plaindre, mais à faire tout l'inverse. ;)

      Supprimer
  3. Pas évident le déni.

    RépondreSupprimer

Votre commentaire...